Partagez
 

 POLESTAR ϟ Au plus profond du mensonge, il y a plus de vérité dans l'écho.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile Polaire

Clan du Ciel

Étoile Polaire


Féminin Bélier Chèvre

Anniversaire : 27/03/1991
PUF : Champifeuille.
Age : 28

Arrivée : 30/05/2012

RP : Oui.
Messages : 91
Messages RP : 6
Comptes : Aucun.

Liens : ~
POLESTAR ϟ Au plus profond du mensonge, il y a plus de vérité dans l'écho. Empty
SUJET: POLESTAR ϟ Au plus profond du mensonge, il y a plus de vérité dans l'écho.
POSTÉ LE: Jeu 31 Mai - 11:47



Etoile Polaire
« La paix a ses victoires, non moins célèbres que celles de la guerre. »


» Préface.
■ Nom ― Etoile Polaire.
■ Age ― 48 lunes, 4 ans.
■ Genre ― Femelle.
■ Clan ― Clan du Ciel.
■ Rang ― Tianzi.


» Description.
■ Famille ― Malheureusement pour elle, presque tous les membres de sa famille sont morts. Elle a à peine connu son grand-père, Patte Solitaire, ce dernier étant mort de vieillesse à sa première lune dans la tanière des anciens, ni sa grand-mère, Etoile du Léopard, morte cinq ans avant qu'elle ne naisse. Son oncle, Pousse de Bambou, premier-né de la portée, est mort tué par un panda quelques lunes avant sa naissance. Son père, Etoile Sombre, est mort de vieillesse il y a peu, lui laissant la place de tianzi du Clan du Ciel. Elle n'a que peu connu Petit Sable, son frère mort quelques jours après sa naissance, et son second frère, Nuage de Charbon, a été tué par un solitaire. Il ne lui reste plus que sa mère, Cœur de Bruyère, qui vit à présent dans le gîte des anciens.

■ Description physique ― Etoile Polaire est une chatte de taille moyenne, relativement petite cependant. Elle a le poil mi-long à long, parfaitement bien entretenu, d'un blanc de neige. Ses yeux ambrés sont profonds, et ne reflètent aucune émotion, aussi lire dans son regard se révèle ardu, voire impossible. Elle est très bien proportionnée, mais de par son attitude indifférente, les guerriers ennemis ont une forte tendance à la sous-évaluer ... A leurs dépens.

■ Description mentale ― Mystérieuse ϟ Charismatique ϟ Attentive ϟ Discrète ϟ Acide ϟ Cynique ϟ Autoritaire ϟ Respectueuse ϟ Douce ϟ Distante ϟ Juste ϟ Loyale ϟ Indépendante ϟ Libre ϟ Imposante ϟ Froide ϟ Protectrice ϟ Possessive ϟ Agile ϟ Rusée ϟ Intelligente ϟ Tacticienne ϟ Patiente ϟ Maligne.

Etoile Polaire est une chatte hors de son temps. En tant que tianzi, en tant qu’héritière directe du légendaire Eclat Céleste, elle respire l’assurance et la confiance en elle. Tout comme son illustre ancêtre, la tianzi semble avoir été façonnée par les dieux, ou du moins par les âmes les plus charitables de la Tribu Invisible. Etoile Polaire a une présence des plus imposantes, et elle semble entourée d’une aura métallique incitant au respect. Il est dit que, alors même qu’elle n’était qu’une chatonne malingre dans la pouponnière du Clan, elle avait déjà cet aura de commandement qui l’englobait, et qui poussait les autres à obéir à ses demandes, et, plus tard, à ses ordres. Le mystère l’englobe, car elle ne laisse personne lire en elle. Si elle est un livre, alors considérez qu’il est fermé, et que vous l’ouvrirez à vos risques et périls. Ses yeux ne reflètent pas la plus petite émotion, ils sont impavides et profonds, et agités par les reflets du soleil ou de la lune. S’ils sont vifs et intelligents, il est difficile, voire impossible, de les décrypter pour savoir ce qu’elle pense vraiment. Elle dissimule ses émotions comme on jette un drap sur un mort, pour les cacher à la vue de tous. Sa voix est toujours parfaitement dosée, elle garde toujours un parfait contrôle de ses émotions, et agit comme une meneuse juste, jamais personnelle, toujours collective.

Etoile Polaire a beaucoup de répartie, que l’on pourrait qualifier de répartie cinglante. Elle aime les jeux d’esprit et ne se laisse pas facilement marcher dessus comme on marcherait sur une vulgaire carpette pour s’essuyer les pattes. Vive, cynique, elle est assez franche et n’a pas pour habitude de mâcher ses mots. Quand quelque chose lui déplaît, elle le fait savoir avec plus ou moins de tact selon ses rapports avec l’autre félin, ou bien son grade. Elle s’efforce de rester continuellement polie et respectueuse, cependant elle ne joue pas la langue de bois et donnera toujours son avis, qu’on le lui demande ou pas. Elle peut se montrer à la fois claire et énigmatique, comme si elle s’amusait de perdre ses interlocuteurs par des discours sans queue ni tête pour eux. En tant qu’entité supérieure du Clan, elle ne montre jamais ses faiblesses et s’efforce d’épauler les autres, leur donner confiance en eux, les aider. Elle puise sa propre force dans l’unité et l’harmonie de son Clan, aussi ne s’ouvre-t-elle quasiment jamais pour parler aux autres de ses propres problèmes. Il n’est donc pas rare que les chatons et les apprentis la considèrent comme un modèle parfait, sans défaut, tandis que les guerriers essayent de prendre exemple sur son mental semblable à une tige de roseau, inflexible, qui plie mais ne rompt pas. Elle voue une croyance aveugle envers la Tribu Invisible, et quand ils lui envoient des signes, elle ne les dédaigne jamais, en tenant compte pour tenter de les comprendre. Le Code du Guerrier est son credo. Ainsi, même si elle se hérisse en présence d’un chat du Clan de la Fureur de Jade, elle prendra ses promesses pour argent comptant, car un chat de Clan respecte et honore la Tribu Invisible et mettre en doute sa parole serait bafouer leurs ancêtres. Cependant, les solitaires n’ont que son mépris, et leur parole ne vaut rien.

Comme tous les chats de l’Eclat Céleste, Etoile Polaire a suivi un noviciat rigoureux et contraignant sous la houlette de son père, Etoile Filante. Etant la future tianzi du Clan, son père a été bien plus sévère avec elle qu’un autre mentor, et il n’a accepté de la laisser devenir guerrière qu’après qu’elle ait prouvé qu’elle excellait à chacun des points qu’elle se devait savoir, à savoir l’espionnage, la chasse, les postures, le combat. Quand Etoile Polaire marche, elle marche avec le vent. Les branches ne craquent pas, les herbes ne frémissent pas. Quand elle chasse, elle est invisible. Quand elle combat, elle esquive, disparait, semble danser tant elle fuit le corps à corps. Soyons réalistes, elle sait n’avoir aucune chance en combat singulier contre un guerrier, aussi évite-t-elle les attaques frontales, préférant de loin les attaques latérales ou arrières. Elle zigzague, bondit sur son ennemi, saute en arrière, sur le côté … Jusqu’à ce qu’il perde la tête, et qu’il s’énerve. Etoile Polaire perçoit les vibrations dans le sol, quand les pattes de ses adversaires ou de son Clan martèlent la terre. Ou quand elle marche, et que son instinct lui souffle qu’il y a un rocher devant, ou un ennemi derrière. Elle semble libre. Libre, indomptable, et fière.


» À propos de vous.
■ Votre pseudo ― Champifeuille, aka Champi.
■ Comment avez-vous découvert le forum ? ― Hmm je sais pas. J'ai vu de la lumière alors je suis entrée.
Et si vous nous parliez un peu de vous ? ― Bon, bah, je m'appelle Champi, j'ai 23 ans, je vis dans le Sud de la France, à Montpellier. J'aime pas la viande rouge ni les champignons (très surprenant je sais) et mon esprit sadique vous révèle bien des (mauvaises) surprises pour les intrigues à venir. Ah et puis, je ne mange pas les nouveaux. Trop secs, trop filandreux, trop d'os et trop de poils. N'oubliez pas de me faire des offrandes d'Apéricubes au bleu pour que je ne vous mange pas quand même, c'est plus prudent.
■ Le mot de passe ? ― Caput Draconis. o/


Dernière édition par Etoile Polaire le Mer 23 Avr - 14:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Polaire

Clan du Ciel

Étoile Polaire


Féminin Bélier Chèvre

Anniversaire : 27/03/1991
PUF : Champifeuille.
Age : 28

Arrivée : 30/05/2012

RP : Oui.
Messages : 91
Messages RP : 6
Comptes : Aucun.

Liens : ~
POLESTAR ϟ Au plus profond du mensonge, il y a plus de vérité dans l'écho. Empty
SUJET: Re: POLESTAR ϟ Au plus profond du mensonge, il y a plus de vérité dans l'écho.
POSTÉ LE: Mer 23 Avr - 11:39



Etoile Polaire
« La paix a ses victoires, non moins célèbres que celles de la guerre. »


» Histoire.
« Que quelqu’un aille chercher Etoile Sombre, vite ! » Une jeune reine passa la tête par l’entrée de la pouponnière pour hurler cet ordre, faisant sortir tous les chats de leurs tanières. Mais Etoile Sombre n’était pas là. Il était en pleine assemblée, avec quelques guerriers du Clan, et Lune Blanche, son conseiller et ami d’enfance. Alors qu’un guerrier osait enfin s’aventurer dans la tanière du tianzi pour aller chercher des plantes, ce dernier déboula, hors d’haleine, ayant entendu la reine crier. Il prit à peine le temps de s’arrêter avant de s’engouffrer dans la pouponnière, pour aider la femelle à mettre bas. Il n’en ressortit que plus tard, épuisé, mais heureux. Il était papa. « Retournez tous vous coucher. Demain, je vous raconterai ce qu’il s’est dit pendant l’assemblée, et vous pourrez aller voir la portée de Cœur de Bruyère. »

C’est par une belle nuit de la saison des feuilles nouvelles que naquit Petit Pôle. Le temps doux et clément, l’abondance des proies sur leur territoire fertile, tout était mis en œuvre pour que les chatons du printemps aient un beau début de vie. Pourtant, elle faillit bien ne jamais voir le jour. Son père, alors en pleine assemblée, arriva au tout dernier moment pour aider à la mise bas, sauvant in extremis la vie de sa fille, compressée entre ses deux frères. Elle naquit immobile, froide comme la mort, et ne daigna bouger que lorsque son père la réchauffa à coups de langue qu’il appliquait à rebrousse-poil. Dernière sortie du ventre maternel, elle était plus chétive que ses deux frères, qui tétaient déjà avec enthousiasme le lait maternel. Petit Sable, le premier, était brun foncé comme sa mère. Petit Charbon, le second, arborait le pelage noir suie de son père. Et elle, Petit Pôle, se distinguait déjà avec son pelage d’un blanc neigeux. De la portée, Petit Sable fut le premier à mourir, touché de plein fouet par le mal vert qui s’était installé quelques jours après leur naissance. Petit Charbon en guérit assez vite, au contraire de Petit Pôle, qui passait de longues heures à dormir dans la tanière de son père, pelotonnée contre d’autres chatons malades sous la surveillance de deux reines aux aguets. Elle finit cependant par guérir, et fit ses premiers pas timides dans la pouponnière, encouragée par sa mère, puis dans le campement, sous le regard attendri des guerriers qui la regardaient marcher, en équilibre précaire sur ses quatre petites pattes. Elle tombait beaucoup, à la différence de son frère, qui caracolait et sautillait dans tout le campement, déjà hâtif de devenir un apprenti. Son pas se stabilisa cependant, et très vite, elle cessa de chuter pour rester bien droite sur ses pattes blanches. Et lorsque son regard bleuâtre de bébé changea progressivement de couleur, ce fut pour dévoiler une myriade d’or dans son regard curieux. Petit Pôle était une jeune chatonne curieuse, agile, dégourdie, qui aimait beaucoup jouer à se bousculer avec les autres chatons, ou se faufiler dans la tanière de son père pour mettre sa truffe ivoire dans ses tas d’herbes. Une chatonne normale, en somme. Jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’elle n’y voyait rien.

* * * * * *
« De quelle couleur est le ciel, Petite Ronce ? » Le petit chaton gris se redressa, fier de connaître la réponse. « Il est bleu ! » Les chatons plus jeunes, qui ne connaissaient pas le nom de la couleur, piaillèrent d’admiration, tandis que Petit Pôle levait la tête vers le ciel. Son museau se plissa alors qu’elle se demandait pourquoi Petite Ronce mentait aux chatons. « Un problème, Petit Pôle ? » La petite chatonne tourna la tête vers sa mère, qui la regardait en souriant. « Oui. Petite Ronce dit que le ciel est bleu. » Cœur de Bruyère remua les moustaches, amusée par cette évidence. « Oui, et alors ? » La chatonne blanche se redressa, pleine d’assurance. « Non, il n’est pas bleu. » Les chats présents levèrent la tête vers le ciel. Bleu. Attiré par l’angoisse qu’il ressentait, Etoile Sombre s’approcha et s’assit devant sa fille. « De quelle couleur est-il, alors ? » La petite tourna la tête vers son père, surprise qu’il lui demande quelque chose d’aussi évident. « Il est noir, bien entendu. »

Aveugle. Voilà le mot que l’on pose sur le léger problème de vision qu’elle avait. Elle chutait parce qu’elle ne voyait pas le sol, rentrait dans les chats parce qu’elle ne les voyait pas non plus, et finalement, elle avait appris à se débrouiller. En laissant pendre sa queue pour qu’elle effleure le sol, pour savoir à quel niveau il se situait approximativement. Puis en apprenant, instinctivement, à ressentir les vibrations des pas des chats, pour savoir quand est-ce que l’un d’eux se dirigeait vers elle, ou pour deviner un obstacle. Elle se débrouilla si bien que pendant longtemps, personne ne se rendit compte de son infirmité. Et ce regard absent qu’elle avait était du, pour les guerriers, au fait qu’elle était tout le temps dans la lune. Personne ne le sut, même pas sa mère. Jusqu’à ce qu’elle ne le dise d’un ton ingénu, tellement persuadée qu’elle était que tout le monde vivait comme elle, dans le noir complet. Le ciel, le soleil, les arbres, les fleurs, tout avait la même couleur. Pas de vert, pas de bleu, pas de jaune. Juste du noir, infini. Ou presque. Car dans ce noir total se découpaient des formes, lumineuses et brillantes, de tailles variables. C’est ainsi que Petit Pôle voyait ses congénères. Des chats brillants, comme auréolés de poussière d’étoile, qui se déplaçaient dans l’obscurité en laissant derrière eux une légère traînée brillante. En comprenant qu’elle était la seule à voir ça, et que pour les autres, le noir et la poussière d’étoile n’existaient pas, Petit Pôle se sentit différente, presque exclue. Le regard que les autres portaient sur elle venait de changer brusquement, passant d’un furtif coup d’œil sur la chatonne blanche qui fouine innocemment à un regard empli de respect envers la fille aveugle de leur tianzi qui voyait de la poussière d’étoile. Cependant, elle vivait au Clan du Ciel, et sa différence fut très vite acceptée de tous, et sans s’en rendre compte, les chats commencèrent à lui porter une attention toute particulière, effaçant par exemple les couleurs de leur récit de chasse pour y rajouter la chaleur du soleil, les herbes crissant sous les coussinets, le vent dans le pelage, l’odeur de l’animal coursé par le chasseur. Elle continua à se mouvoir avec grâce, cherchant parfois son équilibre en écartant prudemment les pattes sous le regard attentif des guerriers. Et alors qu’elle avançait en âge, les murmures commencèrent dans le Clan du Ciel. Qui, de Petit Charbon et de Petit Pôle, serait choisi par le tianzi pour être leur futur meneur ? Petit Charbon était certain que ce serait lui. Chaton athlétique et fort, il battait les autres chatons à plate couture, et s’était proclamé le plus fort de la pouponnière. Il observait les apprentis avec envie, apprenant rapidement quand ces derniers acceptaient de lui montrer quelques positions de chasse ou de guerre. Cependant, lors de leur baptême d’apprenti, ce fut Petit Pôle, renommée pour l’occasion Nuage Polaire, qui fut choisie par Etoile Sombre. Et Nuage de Charbon, qui ne s’était jamais vraiment intéressé à sa sœur, qu’il jugeait faible et stupide, lui déclara dès le lendemain une guerre acharnée.

* * * * * *
« Tu ne peux pas regarder où tu vas, non ?! » Nuage Polaire renifla de mépris, lançant un regard acéré à son frère. « Je vois encore assez pour distinguer la saleté sur ton œil. » Nuage de Charbon feula, blessé par la pique sournoise de sa sœur sur la cicatrice qui lui barrait l’œil droit, vestige d’un combat contre un solitaire qui l’avait éborgné. « Tu te crois drôle, peut-être ? » La petite chatte blanche esquissa un léger sourire. « Je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler. » Dans le silence de la tanière des apprentis, il y en eut un pour étouffer un pouffement de rire. Nuage de Ronce. Elle reconnaissait le son de sa voix. Nuage de Charbon gronda, mais se tut quand un guerrier entra dans la tanière pour venir le chercher. « Tu ne perds rien pour attendre, Nuage Polaire. Je suis le plus fort de la portée. » La petite chatte blanche esquissa un léger sourire, achevant de mettre en rogne son frère. « J’en doute, Nuage de Charbon, j’en doute. » En grondant doucement, Nuage de Charbon quitta la tanière, et quelques secondes plus tard, Nuage de Ronce se plaça à côté de Nuage Polaire. « Il est bizarre, ton frère. » L’apprentie hocha la tête, placide. « Pour le bien du Clan, j’espère qu’il ne deviendra jamais tianzi. »

Nuage de Charbon était jaloux. Ouvertement jaloux, et très en colère. Il était effectivement le plus fort des chatons, puis des apprentis du Clan, alors que sa sœur apprenait lentement, mais sûrement. Et il s’était mis en tête de prouver sa supériorité sur sa sœur travaillant par rapport à elle pour la dépasser, ce qui n’était pas difficile, vu que la petite aveugle apprenait les choses basiques avec lenteur. Là où il lui suffisait de regarder le mouvement des pattes pour comprendre, on devait expliquer à l’apprentie neigeuse le positionnement et l’axe des pattes pour avoir le meilleur appui possible, la position des oreilles pour mieux entendre les bruits … Forcément, il la dépassait. Jusqu’à ce qu’elle arrive à son niveau. Et qu’elle ne le dépasse. Car la différence entre eux, c’est qu’il tentait vainement de surpasser quelqu’un, alors qu’elle préférait tenter de se surpasser elle-même, un peu plus chaque jour. Et quand il riait méchamment à chaque fois qu’elle échouait, elle était juste contente d’avoir réussi un peu plus longtemps, convaincue qu’un jour elle ne tomberait plus. Par ailleurs, l’animosité qui régnait entre le frère et la sœur inquiétait grandement le Clan du Ciel, qui n’avait pas oublié la tragique séparation du Clan originel à cause de la brouille de deux frères. Et leurs disputes incessantes, parfois même à la vue de tous, en plein milieu du campement, faisaient frémir l’échine des guerriers qui n’osaient jamais s’en mêler, sans doute tétanisés par ce spectacle venu du fond des âges qui se jouait devant eux. Nuage Polaire, cependant, n’avait pas besoin que quelqu’un intervienne pour se défendre. Elle savait se battre, et collait quelquefois de grosses dérouillées à son frère, même si elle préférait l’humilier verbalement quand il venait lui chercher des ennuis. Heureusement, Nuage Polaire n’était pas seule. Très appréciée dans la tanière des apprentis, elle s’était fait de surcroît un ami, Nuage de Ronce, un chaton que Cœur de Bruyère avait élevé suite à la mort de la mère du petit mâle. Il souffrait énormément de l’éloignement de ses deux sœurs, Nuage de Mûre et Nuage de Fraise, qui avaient entre elles une relation fusionnelle, tandis qu’elle souffrait, sans l’avouer à voix haute, de l’animosité que lui portait son frère, et de tout ce qu’il faisait pour l’humilier à longueur de temps. Ils dormaient côte à côte dans la tanière des apprentis, pelage blanc contre pelage gris, et quand Nuage de Charbon se moquait en les traitant d’amoureux, Nuage de Ronce ne lui répondait que par un regard méprisant. Cependant, cette animosité perturbait le Clan, à tel point que, dans le silence de sa tanière, Etoile Sombre finit par demander aux ancêtres de l’aiguiller vers le bon choix, ce qu’il ne faisait d’habitude jamais, trop fier pour demander de l’aide à la Tribu Invisible. Les ancêtres semblèrent avoir entendu son message. Trois jours plus tard, Nuage de Charbon, ayant surestimé sa force, et voulant prouver au Clan qu’il était meilleur que son infirme de sœur, attaqua à lui seul deux solitaires qui chassaient dans la lande. Quand une patrouille de frontière le retrouva, le pauvre apprenti respirait avec difficulté et ne pouvait plus être sauvé. La mort dans l’âme, Etoile Sombre se résolut à lui donner des baies empoisonnées, comprenant, le cœur déchiré, que leurs ancêtres lui avaient montré leur choix. Nuage Polaire.

* * * * * *
« A quoi ressemble la bourrache-laine, Nuage Polaire ? » L’apprentie retint un soupir et ferma les yeux. « Une petite fleur avec une tige rouge, des pétales bleus pointus, et des pointes vertes, son pistil est blanc avec un rond noir au centre. A quoi ça sert que je sache ça ? Je suis aveugle de toute manière. » Etoile Sombre esquissa un sourire, essayant de rester professionnel. « Quand tu seras tianzi, et que tu enverras des apprentis en mission pour refaire ton stock de plantes, tu devras être capable de leur dire à quoi ça ressemble. Et si tu me disais plutôt ce qui ne va pas ? » Cette fois-ci, l’apprentie poussa un profond soupir plein de frustration, et leva son regard d’or vers celui, plus sombre, de son père. « C’est l’assemblée ! Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Pourquoi me déteste-t-il comme ça ? Il ne me connaît même pas ! » Un éclair de haine brilla dans les yeux du tianzi, qui s’approcha pour passer une patte protectrice dans le dos de sa fille. « Tu as fait ce que tu devais faire, Nuage Polaire. Oublie le shogun. Ce matou est un imbécile, il ne vaut pas mieux qu’un solitaire. »

La mort brutale de Nuage de Charbon, bien qu’elle ait brisé le cœur de sa famille, avait le mérite de mettre les choses bien à plat. Les ancêtres avaient observé, et choisi lequel des deux était le plus qualifié pour devenir le tianzi. Nuage Polaire, qui ne se voyait pas vraiment en tant que meneuse, pensant qu’au dernier moment Etoile Sombre allait changer d’avis et choisir son fils, dut affronter la réalité de plein fouet. Elle serait tianzi. Et elle n’avait plus de frère. Si elle ne le pleura pas, elle s’enferma dans une longue période de silence, qu’elle ne rompait que par quelques réponses courtes et laconiques. Cœur de Bruyère, sa mère, rejoignit provisoirement la tanière des anciens, le temps de faire son deuil au calme. Etoile Sombre, son père, ne pouvait pas faire son deuil ni s’occuper d’elle, trop occupé par le Clan. Le Clan, par ailleurs, la regardait à présent différemment. Etoile Sombre avait demandé son avis aux ancêtres, et les ancêtres avaient choisi Nuage Polaire, personne ne pouvait l’ignorer. Si autrefois ils parlaient du choix du tianzi, qui avait choisi son héritier entre ses deux enfants, ils ne murmuraient plus que sur le choix des ancêtres. Ils avaient choisi la petite chatte blanche, aveugle comme le pacifique fondateur de leur Clan, et avaient écarté le chat qui, maintenant qu’ils y pensaient, était aussi bagarreur qu’un félin du Clan de Jade. Nuage Polaire aurait pu se sentir seule, abandonnée à son chagrin et à son obscurité permanente, s’il n’y avait pas eu Nuage de Ronce. Sans rien dire, il avait sensiblement rapproché sa litière de mousse de celle de l’apprentie aveugle, et alors qu’ils dormaient auparavant à côté, leurs pelages se frôlant à peine, ils dormaient à maintenant côte à côte, leurs fourrures grise et blanche s’entremêlant ensemble. Par la finesse, il avait imposé sa présence dans tous les entraînements auxquels elle participait, et l’emmenait avec elle quand c’était à son tour de s’entraîner. Il ne l’abandonnait que le soir, lorsqu’elle se faufilait dans la tanière de son père pour poursuivre son entraînement de soigneuse. Il était toujours là. Ils mangeaient ensemble, dormaient ensemble, s’entraînaient ensemble, chassaient ensemble, et pendant les moments où elle était ailleurs, perdue dans ses pensées moroses, il restait à côté d’elle, sans parler, attendant qu’elle revienne. Et enfin, Nuage Polaire fut choisie pour aller à l’assemblée, ce que son père avait toujours refusé, écoutant les conseils de Lune Blanche, son conseiller. Ce dernier jugeait plus prudent de n’y emmener ni elle, ni Nuage de Charbon, tant que leur différend ne serait pas réglé. Maintenant que les ancêtres avaient tranché, il pouvait sans risque présenter son successeur aux deux autres Clans. Malheureusement, l’assemblée ne se déroula pas aussi bien que prévu, le shogun du Clan de Jade se montrant ouvertement opposé à ce qu’une aveugle devienne meneur, n’hésitant pas à la railler en public, faisant frémir la petite apprentie qui avait l’impression de se retrouver devant la version adulte de son frère. Son père, cependant, n’attendit pas avant de la défendre, ayant formellement interdit à sa fille de le faire elle-même avant que l’assemblée ne commence. Il fut assez vite rejoint par le seigneur du Clan de Jade, qui profitait de la situation pour rappeler au chef de guerre qui était le meneur, et que le passé étant le passé, son Clan guerroyeur n’avait pas à craindre un chat aveugle. La réunion se termina mal, et signa le début d’une tension froide entre le Clan du Ciel et le Clan de Jade, car si le seigneur avait ouvertement pris leur défense, il était clair que le reste du Clan suivait l’avis du shogun, et qu’ils n’hésiteraient sans doute pas à les attaquer pour éliminer la menace imaginaire qu’elle représentait.

* * * * * *
« Que tous les chats en âge de chasser se rassemblent autour du promontoire pour une assemblée du Clan ! » Etoile Sombre, juché sur le promontoire, semblait rayonner de fierté, et seul son poste de meneur l’empêchait de ronronner avec force son contentement en regardant sa fille se faufiler agilement entre les guerriers pour se placer devant le promontoire, vite rejointe par Nuage de Ronce qui trépignait d’impatience. « Moi, Etoile Sombre, tianzi du Clan du Ciel, j’en appelle à nos ancêtres pour qu’ils se penchent sur ces apprentis. Tribu Invisible, ils ont travaillé dur pour comprendre les lois de votre noble code. Nuage Polaire, Nuage de Ronce, promettez-vous de respecter le code du guerrier, de protéger et de défendre votre clan, même au péril de votre vie ? » Un frisson d’impatience coula le long de la colonne vertébrale de Nuage Polaire. « Oui. » Nuage de Ronce, quant à lui, devait se retenir pour ne pas hurler de joie. « Oui. » Etoile Sombre laissa échapper un bref ronronnement de fierté avant de se reprendre. « Alors, en vertu des pouvoirs qui me sont accordés, Nuage Polaire, tu t’appelleras désormais Lueur Polaire. Nuage de Ronce, tu t’appelleras désormais Ronce Noire. Le Clan du Ciel est fier et heureux de vous compter dans ses rangs. Relevez-vous, vous êtes des guerriers à présent ! »

Le temps avait passé, l’animosité qui régnait entre le Clan de Jade et le Clan du Ciel avait fini par se tasser, et un beau jour, Etoile Sombre se jucha fièrement sur le promontoire pour appeler son Clan. Aujourd’hui, deux apprentis allaient devenir guerriers, et s’il rayonnait de fierté, même s’il essayait de la contenir, c’est parce que sa fille en faisait parti. Son entraînement avait été plus long que pour les autres félins, car la petite chatte avait du apprendre à utiliser son ouïe et ses pattes pour voir presque comme les autres. Chaque position de chasse ou de combat lui était expliquée, décortiquée, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle y arrive, et il en était de même pour son entraînement de guérisseuse, où elle avait du apprendre à reconnaître chaque plante selon son odeur, sa texture, son goût, tout en retenant sa description physique pour pouvoir sans peine la décrire aux autres. Le second apprenti était Nuage de Ronce, qui aurait pu passer guerrier bien des lunes plus tôt, en même temps que ses sœurs, Mûre Sauvage et Fleur de Fraise, mais qui avait poliment demandé à Etoile Sombre la permission d’être nommé en même temps que son amie, pour ne pas avoir l’impression de la laisser derrière. Quelques lunes après la décision de Nuage de Ronce, les deux apprentis furent enfin nommés guerriers, Nuage de Ronce devenant Ronce Noire, et Nuage Polaire devenant Lueur Polaire. Et cette nuit magique passée à veiller le campement aux côtés de Ronce Noire resterait gravée dans sa mémoire. Son ouïe perçante lui rapportait les doux ronronnements de sommeil de ses camarades, les pépiements des chatons qui rêvaient dans leur sommeil, et la lente respiration de Ronce Noire à côté d’elle. Elle était chez elle, et elle était enfin guerrière. Les jours suivants furent un peu plus compliqués. Il lui fallut un peu de temps pour reprendre ses repères, ne plus se diriger vers la tanière des apprentis, mais vers celle des guerriers, et perdre l’habitude d’aller voir son père le soir, même s’il continuait de la convoquer, de temps en temps, pour lui parler de spiritualité. Il lui laissait aussi de plus en plus de place dans la tanière, la poussant à soigner elle-même les malades sans attendre qu’il lui dise quoi faire. Elle était une guerrière. Elle pouvait, maintenant, s’occuper des apprentis, ce qu’elle devait impérativement faire pour pouvoir prétendre à être une guerrière accomplie. Mais surtout, en tant que future meneuse, elle devait obligatoirement apprendre à analyser les signes de la Tribu Invisible. Ce fut ainsi que le Clan du Ciel découvrit qu’elle faisait ça depuis longtemps.

* * * * * *
« Oh eh, Lueur Polaire, je te parle ! » La guerrière aveugle secoua brièvement la tête, sortant de ses songes, et braqua un regard inquiet sur le guerrier sombre, qui étrécit ses yeux de curiosité. « Tu ne trouves pas qu’il fait froid, tout à coup ? » Le guerrier pointa les oreilles vers le haut pour détecter des variations de température, et secoua négativement la tête. « Non, c’est une saison des feuilles mortes plutôt clémente. » L’aveugle leva sa truffe ivoire vers le ciel, et ferma les yeux, avant de tourner la tête vers le côté et de se lever d’un bond. « Suivez-moi. » Le chef de patrouille baissa les oreilles dans un mouvement excédé, mais suivit tout de même la chatte, entraînant avec lui les trois apprentis qu’ils devaient former. Lueur Polaire finit par s’arrêter, et tapota le sol de la patte. En se penchant, le guerrier put voir une très fine couche de verglas, qui se craquelait et fondait sous les coups de griffe de la chatte. Quand il se redressa, il était clair pour tout le monde qu’il était à présent intimidé par sa camarade. « Comment as-tu su ? » Lueur Polaire remua la queue en guise de réponse, et tourna la tête vers la patrouille. « On abandonne l’entraînement. On va au jardin bouddhiste, et on va faire le plein de plantes. J’ai comme l’impression qu’il va nous en falloir un paquet avant la saison des neiges. »

Sans s’en rendre compte, Lueur Polaire avait appris depuis sa naissance à voir les signes de la Tribu Invisible quand ces derniers lui étaient adressés. Sa cécité l’avait forcée à développer au maximum les autres sens pour être un félin normal, pas un poids pour sa tribu, et si elle ne pouvait pas compter sur ses yeux pour voir les signes, elle pouvait toujours compter sur son ouïe pour entendre le vent, sur son odorat pour sentir les odeurs, et même sur ses pattes, avec lesquelles elle avait appris à percevoir, non, à voir. Et même si c’était Etoile Sombre qui était sensé voir et comprendre les messages de leurs ancêtres, personne ne l’accuserait, elle, la chatte aveugle, presque choisie par la Tribu Invisible, de mentir si elle disait avoir vu quelque chose. C’est ce qu’il se passa huit lunes après son baptême de guerrière, durant un matin de fin de saison des feuilles mortes, alors qu’elle patrouillait avec un guerrier et trois apprentis, qu’ils devaient former à la chasse. La Tribu Invisible, qui devait sans doute avoir compris qu’Etoile Sombre était trop loin pour recevoir cet indice, décida de l’envoyer à sa fille. Sous les yeux stupéfaits du guerrier, l’aveugle était partie dans l’autre sens, avant de stopper net devant une fine couche de verglas. Et quand elle ordonna la fin de l’apprentissage pour aller ramasser des remèdes, il n’osa pas la contredire. Etoile Sombre, en l’apprenant, ne prit pas ombrage de la nouvelle et ne se risqua pas à la traiter de menteuse. Bien au contraire, il forma des patrouilles conséquentes pour remplir de toute urgence les réserves de remèdes et de nourritures avant la saison des neiges, ce qui devait s’avérer être une excellente idée. Car l’hiver vint plus rapidement que prévu, déposant une couche de givre sur les arbres et les plantes, emmenant avec elle une brutale épidémie de mal blanc qui toucha tous les chatons, une majorité des reines, des apprentis, et de nombreux guerriers. Lune Blanche, le conseiller, l’attrapa à son tour, et très vite, cette épidémie muta, se transformant en mal vert dévastateur. Lueur Polaire et Etoile Sombre passaient leurs journées enfermés dans la tanière des malades pour essayer de réfréner l’épidémie, mais le pire fut atteint quand Etoile Sombre l’attrapa aussi. Ce fut en vomissant et en tremblant qu’il dut s’ajouter à la longue file des malades, plus atteint que les autres à cause du stress et du manque de sommeil. Lueur Polaire se retrouva seule pour soigner son Clan. Pire que ça, les félins bien portants insistèrent pour qu’elle devienne leur tianzi de substitution le temps que le tianzi guérisse, car en tant que sa fille, elle avait été formée pour ça. Bien que jeune, inexpérimentée et un peu paniquée par le poids des responsabilités, elle accepta, et nomma Ronce Noire comme conseiller la minute d’après, en lui interdisant formellement de s’approcher de la tanière des malades pour ne pas être contaminé aussi. Cet arrangement bancal dura une lune entière, durant laquelle Lueur Polaire exigeait des patrouilles renforcées, mais pas trop, aux frontières, pour que les autres Clans ne se doutent pas qu’il se passait quelque chose d’étrange. A force de rester debout, de manger peu et de dormir peu, Lueur Polaire finit par contracter également le mal vert, ce qu’elle cacha habilement à son Clan pour ne pas déclencher la panique. Heureusement, l’épidémie finit par être endiguée, avec presque pas de morts. Deux chatons, trop fragiles, n’avaient pas passé la première nuit, un apprenti était mort un peu avant que le tianzi ne tombe malade, et Etoile Sombre lui-même avait perdu une vie dans ce processus. Quand le dernier félin guéri quitta la tanière des malades, ce fut au tour de la guerrière aveugle de se coucher pour se laisser soigner par son père. A la fin de sa convalescence, l’opinion du Clan à son égard avait encore changé. Désormais, ils la considéraient tous avec un respect palpable, et il n’y en avait plus aucun pour douter de sa capacité à devenir une bonne meneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

POLESTAR ϟ Au plus profond du mensonge, il y a plus de vérité dans l'écho.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Du "mensonge" et de la "vérité"
» le mensonge est toujours puni
» [Ephron, Hallie] Le mensonge
» le mensonge est toujours puni
» [Kristof Agota] Le troisième mensonge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGNI KAI :: Terres des Esprits. :: Sas des Accueils.-